newsletters favoris contact
 
newsletter favoris contact
CARTE DE L'ETAPE

ÉTAPE 9 : TIDJIKJA > ATÂR -- Retour parcours complets

Samedi 8 janvier 2005 Liaison : 3 km - Spéciale : 361 km - Liaison : 35 km Total : 399 km

Cette dernière étape avant la journée de repos devrait ravir les amoureux du pilotage. Les 300 kilomètres de pistes seront très roulants même si la fin de l'étape sera jalonnée de belles difficultés. À 20 kilomètres du but, les concurrents se retrouveront au pied du gigantesque et mythique erg de Chinguetti. Il faudra alors s'appliquer à franchir les dunes en douceur, sans forcer, pour arriver rapidement au bivouac. Car après plus d'une semaine de course, chaque heure de repos sera la bienvenue. Cette étape a été conçue pour que les amateurs arrivent au plus tôt au bivouac afin de profiter de la journée de repos.

 

COMMUNIQUE FINAL ASO

Alphand taquine le chef


Isidre Esteve remporte à Atar sa première victoire de spéciale cette année lors d'une expédition collective à huit motards, qui profite finalement à Fabrizion Meoni, nouveau leader du classement général. En autos, la victoire d'étape de Luc Alphand assoit un peu plus sa deuxième place au classement général derrière Stéphane Peterhansel, 2ème à Atar avant la journée de repos. 3ème victoire d'étape pour Tchaguine en camions.

Le parcours était annoncé roulant. Connaissant les tempéraments des principaux hommes de tête et les capacités de leurs machines, il fallait donc s'attendre à un scénario de ce type. Comme d'habitude David Frétigné, seul à disposer d'une moto fondamentalement différente de celles de ses rivaux, a tenté une stratégie solitaire. Parti en première position, le vainqueur à Tichit a vite été repris par ses poursuivants mais a ensuite pris une option de navigation différente au kilomètre 120. Le choix s'est avéré payant dans un premier temps mais le champion du monde d'enduro s'est finalement retrouvé dans le groupe Meoni, Despres, Cox, Esteve, Coma, Ullevalseter et Caldecott qui s'était rapidement formé.

L'arithmétique étant implacable, il ne faisait pas bon partir le premier dans cette configuration de course où il est presque impossible de lâcher ses compagnons de route. Dans cette expédition collective digne d'Easy Rider, le plus avantagé était donc l'Espagnol Esteve, parti en 9ème position. Logiquement vainqueur du jour, il se retrouvera toutefois dans le rôle le plus difficile après la journée de repos pour la boucle Atar-Atar. La mauvaise opération est au passif de Marc Coma, qui en restant dans ce groupe, a perdu la tête du classement général. Meoni en a hérité toute l'après-midi avant d'apprendre q'une pénalité allait lui être appliquée pour être sorti de l'itinéraire idéal de plus de 3,3 km lors de l'étape 7. La sanction de 5 minutes par infraction ayant été revue à la baisse (1') après une vérification détaillée du GPS qui a révélé qu'il n'y avait pas d'intention de triche, a finalement permis à Meoni de récupérer le commandement de la meute de motards.

Jusqu'à aujourd'hui, Stéphane Peterhansel n'avait aucune difficulté avec la « pole-position », puisqu'il avait creusé un écart impressionnant dans l'étape Zouerat – Tichit en partant seul en tête. La même tactique aurait pu être envisageable entre Tidjikja et Atar en vue d'un hat-trick. Mais manifestement, le tenant du titre ne courrait pas après la victoire d'étape aujourd'hui. A un rythme tout de même soutenu, « Peter » s'est simplement contenté de contenir son coéquipier et premier poursuivant sur la route, Luc Alphand, qui avait commencé par dépasser Jutta Kleinschmidt, contre qui il vient par ailleurs de marquer un point. Car en dehors de la victoire d'étape conquise en restant dans la poussière de Peterhansel jusqu'à la ligne d'arrivée, l'ex champion du monde de ski a surtout augmenté son écart au général sur l'Allemande, qui est maintenant à plus de 20 minutes. Sans combattre, Alphand est également débarrassé d'un autre solide prétendant au podium puisque Nasser Al Attiyah, 4ème au départ ce matin, a fait faire plusieurs tonneaux à la BMW que
pilotait justement « Lucio » l'année dernière.

A force de batailler pour les places d'honneur, Alphand pourrait même commencer à taquiner le leader de son équipe. Si les Mitsubishi continuent de prouver leur efficacité sur le terrain, celle de Peterhansel a donné quelques signes de fatigue en fin d'étape. Le problème de moteur paraît peu inquiétant étant donné que les mécaniciens de la marque aux diamants auront toute la journée de demain pour remettre le véhicule 306 en état. Mais désormais tout le monde sait que « Peter » n'est pas à l'abri d'une casse.

En camions, Vladimir Tchaguine signe sa 3ème victoire d'étape sur ce Dakar. Le Russe, parti en 36ème position en raison du retard pris pendant l'étape Zouerat – Tichit, a établi le meilleur temps sur le secteur chronométré, avec 17'45'' de moins que Hans Stacey. Firdaus Kabirov, leader du classement général, conserve sa place malgré sa 5ème position dans l'étape du jour, à 38'21'' de son coéquipier.

www.dakar.fr

 

retour


Réalisation : Graphiq-web.com