newsletters favoris contact
 
newsletter favoris contact
CARTE DE L'ETAPE


ÉTAPE 4 : RABAT > AGADIR -- Retour parcours complets

Lundi 3 janvier 2005 Liaison : 122 km - Spéciale : 123 km - Liaison : 421 km Total : 666 km

La courte liaison mène les pilotes au départ d'une première spéciale africaine d'emblée piégeuse, dont le tracé est à 70% inédit. Dans la première moitié, qui emprunte une forêt de chênes-liège vallonnée, les spécialistes pourront faire valoir leur talent de pilote de rallye. Ensuite, bien que le sable et le désert soient encore loin, les premières difficultés de navigation apparaissent. Beaucoup de changements de direction, dans un paysage où les points de repère manquent : les pertes de temps sont probables, y compris pour les meilleurs. Et avant d'atteindre Agadir, porte du Sud, il reste 430 km de liaison.

 

COMMENTAIRES

"ENFIN L'AFRIQUE"

James et moi sommes contents car nous retrouvons enfin le continent que nous aimons et que nous traversons depuis 1998.

Les 122 kms de liaison sont un mélange de route et de pistes traversant les montagnes de l'Atlas. Magnifiques paysages mais déjà de la poussière.

La spéciale est sinueuse et relativement courte, les endroits pour doubler sont rares. Plus que le pilotage, la naviguation est prépondérante. Nou avons décider d'attaquer aujourd'hui pour revenir dans les cents premiers.

Partis à la 122ième place, nous sommes 104 au CP2, tous se passe bien mais nous ménageons l'auto car la piste est piégeuse et cassante (avec de la boue pour changer et 10 véhicules de doubler ...le pied)

Les ennuis commencent entre le CP2 et le CP3, James oubli une équerre à droite et nous partons jardiner pendant 10 minutes (nous ne sommes pas les seuls)

Une fois la piste retrouver, la fin de spéciale se passe correctement, nous rejoignons l'arrivée avec une voiture couverte de boue. Quelques places de perdues nous sauvons les meubles...

Nettoyage obligatoire et en route pour Agadir et 421 kms de liaison.

CLASSEMENT SPECIAL
CLASSEMENT GENERAL
CLASSEMENT 1ERE PARTICIPATION

121

122

19

 

COMMUNIQUE FINAL ASO

Gordon, acte II


La première journée du rallye en Afrique a commencé par une déception, les conditions
climatiques obligeant les commissaires de course à annuler la spéciale dans la catégorie motos. Une fois le brouillard levé, la spéciale a pu démarrer à l'horaire prévu pour les autos.
Comme à Barcelone lors de la super spéciale, Robby Gordon s'est montré le plus rapide et a
repris la tête du classement général devant Stéphane Peterhansel, également 2ème de l'étape d'aujourd'hui. En camions, Tchaguine s'impose et prend la tête du classement général.

Si David Frétigné (YAM – n° 12) conserve sa position de leader du classement général motos à l'issue de la première journée en Afrique, ce n'est certainement pas le type de scénario dont il aurait rêvé. Après 122 km de liaison parcourus dans la fraîcheur matinale du nord marocain, les motards ont en effet eu la mauvaise surprise de voir la spéciale au programme annulée en raison des conditions climatiques difficiles. L'épaisseur de la nappe de brouillard empêchant les hélicoptères de décoller, et donc de garantir des conditions optimales de sécurité aux concurrents, les organisateurs ont été contraints d'annuler la première spéciale pour les deux roues. Une mésaventure identique avait déjà perturbé le passage au Maroc du Dakar 1994 puisque la même étape avait dû à l'époque être annulée pour les mêmes raisons. Privés d'une mise en jambes qui aurait été particulièrement précieuse pour les novices, les motards se sont dirigés en convoi jusqu'au site prévu pour le CP 1, où ils ont rejoint une route goudronnée en direction d'Agadir pour une longue liaison.

Un peu plus tard dans la matinée, une fois la purée de pois dissipée, les pilotes autos ont pu disputer cette première spéciale africaine annoncée comme rapide et sur laquelle Robby
Gordon (VW – n° 317) a fait valoir ses talents de pilote de circuit en pleine reconversion.
Vainqueur à Barcelone, l'Américain confirme l'efficacité de son pilotage « agressif ». Après avoir doublé Giniel De Villiers (NIS – n° 314) sur une piste où les dépassements avaient pourtant été jugés très difficiles par le directeur sportif Patrick Zaniroli, Gordon a en effet rattrapé Ari Vatanen (NIS – n° 311), derrière qui il a été obligé de rouler pendant les vingt derniers kilomètres du secteur chronométré.

Malgré cela, la nouvelle recrue de Volkswagen signe le meilleur temps avec 53'' de moins
que Stéphane Peterhansel (MIT – n° 306) et récupère du même coup la tête du classement
général qu'il avait cédée pendant une journée à Colin McRae (NIS – n° 308).

Après la bonne journée des Nissan hier, c'est au tour des membres du clan Volkswagen de se réjouir. En plus de la victoire d'étape, la firme allemande a surtout placé ses quatre véhicules engagés dans le Top 6 de l'étape, avec Bruno Saby qui a signé le 3ème temps malgré des problèmes de coupures du moteur, Jutta Kleinschmidt en 5ème position et Juha Kankunnen 6ème.

Dans la course camions, Vladimir Tchaguine a adopté une attitude qui tranche avec la discrétion qu'il a entretenue dans la partie européenne du rallye. Après un grand coup d'accélérateur entre le CP 1 et le CP 2, le quadruple vainqueur a creusé l'écart dans cette première étape en signant sur une distance plutôt courte un chrono inférieur de 1'34'' à celui réalisé par Gerard De Rooy. Le Russe prend également la tête du classement général avec 1'09'' d'avance sur le même camion. L'ex-leader Hans Bekx, 11ème de l'étape, dégringole à la 10ème place au général.



www.dakar.fr

 

retour


Réalisation : Graphiq-web.com